• Match amical Sénégal # Bénin : Les Ecureuils battus 2 buts à 1 par les Lions

    A quelques jours de l'ouverture de la CAN 2008 au Ghana, toutes les équipes qualifiées pour la grand-messe du football africain s'attellent  actuellement à faire les derniers réglages avant de rejoindre les villes où elles seront basées. Les Lions du Sénégal, qui séjournent depuis le 15 janvier dernier à Ouaga, se sont mesurés avec les Ecureuils du Bénin, qu'ils ont battus par 2 buts à 1. C'était hier mercredi au stade du 4-Août en  match amical. 

    Le prix des tickets d'entrée étant fixé à 5000 FCFA pour la tribune officielle, il faut avouer que ce n'était pas à la portée de n'importe qui, surtout au sortir de ces fêtes de fin d'année. Mais n'empêche, ceux qui aiment voir les équipes étrangères évoluer chez nous n'ont pas rechigné  à mettre la main à la poche. On voulait surtout voir les Lions de la Teranga à l'œuvre avec ses nombreuses individualités qui évoluent en Europe. Quant aux Ecureuils du Bénin, il fallait aussi les découvrir parce que ces dernières années, ils montent. Ce match test était important pour les deux entraîneurs, qui tenaient à jauger la forme de leurs joueurs.

    Fidèles à leur réputation, les Lions n'ont pas tardé à montrer qu'ils ont de l'appétit. Après 10 minutes de jeu, ils ont trouvé la faille grâce  à Frédéric Mendy, à la suite d'une erreur défensive. Quatre minutes après l'ouverture du score, El Hadji Diouf reprend un centre que le portier Rachad Chitou bloque. En ce début de match, les Lions gèrent bien les espaces et monopolisent, pour la plupart du temps, le ballon. A la 16e minute, Mendy, sur le côté gauche, accélère et ouvre pour Diouf dans l'axe. Un caviar que l'attaquant de Bolton va gâcher, après deux crochets inutiles, au lieu d'opter dans un premier temps pour un tir qui aurait peut-être fait mouche. Quel gâchis ! Les Ecureuils, eux, ont des problèmes à retrouver leurs repères. Pas de noisettes à se mettre sous la dent. Les Lions sont irrésistibles et veulent dévorer ces Ecureuils trop tendres sur la pelouse.

    Tony Sylva n'a pratiquement rien eu à faire sinon qu'à passer son temps à regarder les supporters sénégalais qui faisaient du bruit dans une tribune. A la 40e minute, un coup franc tiré par Diouf surprend un de ses partenaires dans le carré dit magique. Il s'ensuit un petit cafouillage dont sortira indemne le bastion défensif adverse. Alors qu'on s'acheminait vers la pause, il y a eu un coup de tonnerre à la 45e minute : Jonas Oketola du Bénin reprend de loin une balle pour battre Tony Sylva, qui est resté pantois. Un but de toute beauté qui permet aux deux équipes de rejoindre les vestiaires à égalité.

    A la reprise, Mamadou Niang et Papa Waigo N'daye remplacent respectivement Diouf et Kamara Diomany. Dans les perches, Bouna Condoul a pris la place de Sylva. Côté Bénin, on a procédé à deux changements. Le but égalisateur  semble avoir donné du tonus aux Ecureuils,  qui reviennent avec une autre motivation. Jouant décontractés, on les voit courir en groupe comme pour dire aux Lions qu'ils savent jouer en une deux. Ils ont souvent porté le danger dans le camp adverse, mais on sentait un peu de naïveté dans leur jeu.

    Les Sénégalais, à force de multiplier les attaques, ont fini par inscrire leur deuxième but à la 82e minute par Babacar Gueye. Un score qu'ils réussiront à tenir jusqu'au coup de sifflet final de l'arbitre Lassina Paré. Des enseignements, les deux coachs vont en tirer dans la perspective de ce qui les attend dans leurs groupes respectifs. Rappelons que le Bénin jouera à Sekondi contre la Côte d'Ivoire, le Nigeria et le Mali. 


    Justin Daboné


    L'Observateur Paalga du 17 janvier 2007


    Tags Tags : , , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :