• Démarche qualité : les professionnels judiciaires s’en imprègnent

    Du 28 au 29 février 2008, Cotonou abrite  le colloque international « Droit & qualité ». L'objectif de ces assises, est de mettre en débat l'enjeu que représente pour les pays africains, la rationalisation de leurs professions judiciaires, notamment grâce à une démarche qualité (normes ISO). La cérémonie d'ouverture a été présidée par le ministre béninois de la  justice  qui estime qu'il n'y a pas d'Etat de droit sans le droit et la qualité.

    « Une démocratie sans contenue économique est vouée à des lendemains qui déchantent.  C'est pourquoi le rêve du gouvernement béninois est celui d'un pays émergent. Mais il ne peut avoir un Bénin émergent qu'à la double condition d'évoluer dans  un État de droit et de promouvoir la qualité... » Ce sont là les propos du ministre béninois de la justice, Gustave Kassa (Ecouter )lors de la cérémonie d'ouverture des travaux au Palais des congrès de Cotonou.  Pour lui, « le Bénin du futur sera un pays de services et pour gagner ce pari, il faut relever le niveau de la qualité des services offerts, tout en respectant les droits acquis ».  Le ministre a ensuite  rassuré les participants de la disponibilité du gouvernement à « prendre en compte les recommandations du colloque qui serviront de base  pour une politique efficace de qualité ».

    Avant l'allocution du ministre de la justice, M. Noukpo Gnonlonfoun, président de IIFACQES France a souligné, à l'attention des professionnels de la justice, l'importance  de l'appropriation de la démarche qualité. Une démarche qui permettra  de donner confiance aux investisseurs en sécurisant leur placement. Pour lui, « le développement de l'Afrique passe par la démarche de certification ». M. Gnonlonfoun a en outre invité les professionnels béninois de la justice à prendre conscience, pour ne pas être en marge  du nouveau contexte mondial caractérisé par les normes ISO.
     
    Son  collègue Michel Padonou et   la représentante de l' IIFACQES Bénin sont  allés dans le même sens. Quant à M. Pierre Simon Adovèlandé, coordonnateur nationale  du Millenium Challenge Account, il a qualifié la démarche qualité dans le secteur de la     justice d'innovation saluée par le MCA, avant de faire savoir que son institution n'attend que le plan d'action qui résultera du colloque pour l'accompagner.

    Le colloque « Droit et Qualité » permettra de débattre de trois questions majeures. D'abord, comment renforcer la confiance des investisseurs, des entreprises et des citoyens dans les professions judiciaires au bénéfice du développement économique ? Ensuite, comment favoriser un meilleur accès des usagers (entreprises, particuliers, etc.) aux professions judiciaires ? Et enfin, comment favoriser un dialogue constructif et durable entre les professions judiciaires et les usagers ?

    Hippolyte DJIWAN


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :