• « Anémiés fiscaux », les pharmaciens béninois font leur propre diagnostic

    « Le fisc et le développement d'une nation ». Tel est le thème de la cinquième journée de l'Ordre des pharmaciens du Bénin. Organisée le 29 février 2008 à la salle de conférence de l'Institut de Formation Sociale et Civique (INFOSEC) à Cotonou, cette journée a enregistré la participation de l'Inter-ordre des pharmaciens africains (IOPA)

    « Les pharmaciens béninois sont doublement imposés. D'abord sur le bénéfice industriel commercial, ensuite sur l'impôt général sur le revenu (IGR). Enfin de compte, quand on fait le point, le pharmacien béninois est imposé à près de 68 % de son bénéfice sur chiffre d'affaire. » Voilà le réquisitoire de Falilou ADEBO (Ecouter), pharmacien, grossiste, répartiteur contre la pression fiscale subie par les pharmaciens béninois. Cette situation ne manque pas de conséquence sur l'activité des pharmaciens. « Ces impositions font que beaucoup de pharmaciens n'arrivent plus à vivre de la profession. Alors, beaucoup d'officines de pharmacies sont placées en gérance » déplore M. Adébo avant de préciser qu'elles sont une dizaine dans le cas à Cotonou et, sans souhaiter la mort d'une quelconque officine, « elles auraient déjà fermé leur porte si on était dans un régime normal».

    « L'anémie fiscale» dont souffrent les pharmaciens et qui serait la principale cause de leur fébrilité préoccupe également le président de l'ordre des pharmaciens du Bénin M. Charles AINADOU. «Comment travailler dans un système fiscal qui risque de faire disparaître le secteur privé pharmaceutique ? » s'est interrogé le président de l'Ordre des pharmaciens du Bénin.

    Pour le représentant de l'Inter-ordre des pharmaciens africains (IOPA), «Trop de pression fiscale tue les entreprises et encourage la voie de la fraude ». Une préoccupation qu'illustrent bien les marchés et les ruelles béninois inondés par les produits pharmaceutiques malgré les multiples appels à l'abandon de ce commerce jugé très dangereux pour la santé publique.

    C'est donc pour trouver un terrain de consensus que la cinquième journée de l'Ordre des pharmaciens du Bénin est placée sous le thème «Le fisc et le développement d'une nation », qui a été développé par Madame Mariama BABA-MOUSSA, épouse SOUMANOU, Directrice Générale des Impôts et des Domaines.

    La journée de l'Ordre des pharmaciens du Bénin présidée par la Directrice adjointe de cabinet du ministre de la santé a enregistré la participation de l'Inspecteur général des impôts (IGE), du président de l'ordre des Experts comptables du Bénin, du représentant de l'Inter-ordre des pharmaciens africains (IOPA), du président de l'ordre des pharmaciens du Togo et du vice président de l'ordre des pharmaciens de la Côte d'Ivoire

    Hippolyte Djiwan

    Tags Tags : , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :